La porte du soleil de Tiahuanaco



Situé a 4000 mètres d'altitude en bolivie sur un plateau lunaire dans une contrée difficile d'accès , ou toute activité physique est proscrite dut a la pression atmosphérique réduite de moitié et son oxygène raréfié

Concernant le site de Tiwanaku, vous le trouverez souvent orthographié différemment (Tiwanaku, Tihuanacu, Tihuanaco, Tiwanaco,...). 

A l’arrivée des conquistadors espagnols au 16è siècle, l’empire Inca s’étendait le long de la côte pacifique et de la cordillère andine, de la frontière nord de l’actuel Equateur jusque dans le Chili central, englobant l’ensemble du Pérou et la quasi-totalité de la Bolivie.

Les différentes parties de ce vaste empire étaient reliées entre elles par un réseau de routes. Les forces espagnoles surent d’ailleurs tirer profit de ces routes pour avancer jusqu’au cœur de l’empire Inca.

Exterminations et destructions ont malheureusement fait perdre à jamais à l’humanité une grande partie des richesses de cette civilisation. Les sites archéologiques qui sont parvenus jusqu’à nous restent pour la plupart des énigmes.

Un jour de mai 1958, un Français venant de La Paz découvrit, sur un plateau sablonneux, une ville en ruine : Tiahuanaco. Ce Français, le journaliste Roger Delorme, connaissait l'histoire inca et les traditions des vallées andines. Il avait visité Cuzco, Pachacamac, Ollantaytambo, et admiré les colossales constructions de pierres géantes dont certaines pèsent plusieurs tonnes. Les anciennes cités incas, Machu Pichu en particulier, l'avaient fortement impressionné par une majestueuse harmonie malgré leur gigantisme. Mais à Tiahuanaco, il ressenti une emprise indéfinissable dépassant toute les émotions ressenties sur les hauts lieux du Pérou.


.

"Les ruines mégalithiques du Pérou et de Bolivie, qui se dressent toujours en Amérique du Sud, sont si vieilles que les « historiens » de l’empire inca avaient oublié quels en étaient leurs constructeurs, à moins qu’ils ne l’aient jamais su, ces constructions datent de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires, avant la naissance de l’empire inca.

Ces glyphes admirables, gravés en bas relief plat, sous la seule forme d’ « écriture » jamais découverte dans toute l’Amérique du Sud, et même également en Amérique du Nord, où seules les inscriptions mayas ne sont qu un peu similaires.

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco

Dans cette figure représentant une pyramide a degrés( En haut), on distingue comme des ondes d’eau qui coulent du haut et qui finissent par des têtes d’oiseaux.

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco


L’immense champ de ruines couvre de nombreux hectares. Les constructions sont bâties selon le mode mégalithique, d’énormes blocs admirablement équaris, d’une pierre à la dureté presque vitreuse (andésite), pesant jusqu’à 200 tonnes et assemblés sans mortier et s ajustant avec une précision laser. Les portes et les fenêtres sont creusés dans de gros blocs monolithiques. Aucun outil adéquat n’ayant jamais été trouvé aux alentours, il demeure impossible de comprendre comment ces pierres purent être taillées avec une telle précision. De nombreux édifices sont érigés à la perfection, ce qui reste encore aujourd’hui une tâche délicate, même avec toutes nos technologie et autres instruments topographiques.

Comment furent transportés ces énormes blocs puisque la roue était inconnue !!!. 

De derrière 

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco


prouesse architecturale


Près du lac sacré Titicaca, Thiahuanaco fut bâtie par une race qui maniait les rochers et les taillaient pour les ajuster avec tant de perfection qu’il est 
impossible de glisser une lame de couteau dans les joints !!!

(Demander ca a un ébeniste il vous dira que c est completement dingue)

Lorsque les envahisseurs espagnols les interrogèrent à leur propos, les Péruviens répondirent qu’ils avaient été bâtis par les dieux, qui firent voler les énormes roches, pesant chacune plusieurs tonnes, par-dessus les chaînes montagneuses, les vallées profondes et les rivières. Qu’ils fussent ou non divins, ces bâtisseurs étaient de remarquables ingénieurs, coupant et taillant des blocs de pierre monumentaux, selon une série d’angles (une pierre cyclopéenne de Sacsahuaman présente trente-deux angles différents lui permettant de s’agencer avec d’autres pierres sans laisser d’espace libre entre elles, non seulement vers l’extérieur mais encore vers l’intérieur. La technique et l’habileté nécessaires à de telles constructions sont parfaitement anachroniques ; ainsi il nous serait quasiment impossible de réaliser une telle prouesse de nos jours, en dépit de notre expertise. Que des bâtisseurs préhistoriques aient réalisés de tels prodiges il y a plusieurs milliers d’années paraîtrait insensé si ces constructions ne se dressaient toujours dans les Andes, preuves visibles de leur maîtrise.

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco



La face cachée de ces blocs , dans les trous était coulé du métal ( or, plomb) pour les lier encore plus les uns aux autres et résister aux tremblement de terre fréquents


Datation difficile


Certaines recherches tendent à démontrer que la construction de la plus ancienne cité de cette civilisation remonterait à plus de 10 000 ans avant J.C.

Cette théorie serait « confirmée » par des dessins et gravures d’animaux dont l’espèce aurait disparu à la fin du pléistocène c’est-à-dire vers 12 000 ans avant J.C. (ca pourrait bien être la plus vielle cité de l’humanité jusqu’alors connue !!!)

Dès le 16è siècle, les conquistadors entendirent parler de légendes entourant cette cité.

Les Incas prétendaient qu’ils n’avaient jamais connu Tiahuanaco autrement qu’en ruines. 

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco


Personne n a aucune explication quand a la disparition des 250 000 personnes qui y vivaient pendant au moins 3000 ans , de plus le peut de squelettes trouvés et exposés dans l'un des deux musés du site ont des cranes ovoïdes ???

Blog de memophis : Las bas il y a la veriter, La porte du soleil de Tiahuanaco



Utilité de la Porte du Soleil


Certains ésotéristes, et même de simples touristes, sont confrontés à une idée bien singulière : la porte du soleil est une porte inter-dimensionnelle !

Dans la plupart des traditions ésotériques, on retrouve cette notion de "passages" ou de "portes" qui permettent aux grands initiés d’accéder à d’autres mondes. Outre le fait qu’une "initiation" permet d’accéder spirituellement à d’autres dimension, il existe des rituels et des endroits ou l’on voyage réellement vers d’autres mondes. On retrouve de tels "porte" ou "passage" sur toute la planète, et dans toutes les traditions. 

J’ai entendu parler de l’histoire originale de ces personnes qui devant une telle porte (celle du lac Titicaca, à 18 km au dessus de Tiahuanaco) a vécu un phénomène exceptionnel. Avec d’autres personnes, ils ont vu la porte s’activer ! Ainsi, à travers elle, ils auraient vu défiler des paysages différents de ce qu’il y a normalement derrière.

A savoir enfin que dans la théorie du "passage" inter-dimensionnel, la porte du soleil serait "l’entrée" mais qui ne garantit pas forcement le retour, car il existe sur le même site de Tiahuanaco une porte moins connue, qui pourrait bien être la porte de retour. On appelle cette porte-ci : LA PORTE DE LA LUNE.



Supplément intéressant



Ce temple est situé géographiquement de manière mathématique , il forme un triangle isocèle parfait avec les 2 plus hauts sommets du Perou , et son inclinaison permet au soleil a chaque solstices de se lever entre les arcades de la porte du soleil et de se coucher entre celles de la porte de la lune



mercredi 25 mai 2011 20:40 , dans Monde Disparu et Para-Archeologie



ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à memophis

Vous devez être connecté pour ajouter memophis à vos amis

 
Créer un blog